Ouvrir le menu principal

Page:Viollet-le-Duc - Description du château de Coucy.djvu/6

Cette page a été validée par deux contributeurs.


retrouvés pourraient le faire supposer. Ce qu’on ne saurait contester, c’est que les parties les plus anciennes du château ne remontent pas au delà du commencement du xiiie siècle.

Ce fut Enguerrand III, le vassal le plus puissant de la couronne de France, qui non-seulement éleva le vaste château de Coucy dont nous voyons encore les restes, mais qui fit bâtir toute l’enceinte de la ville. Enguerrand III eut des démêlés avec l’archevêque de Reims ; il ravagea le territoire de cette église, qui ne rentra en possession de ses terres que par l’intervention de Philippe-Auguste. Enguerrand fit partie de l’expédition contre les Albigeois, avec le célèbre comte Simon de Montfort, et fut un des héros de la bataille de Bovines. Peu après, il eut de nouveaux démêlés avec le chapitre de Laon ; il s’empara de la cathédrale, enleva le doyen, le fit enfermer à Coucy et ravagea les terres de l’église. La querelle dura deux années, pendant lesquelles, malgré les protestations des évêques voisins et l’intervention du pape, le doyen resta en prison. Enguerrand contracta des alliances qui augmentèrent encore sa puissance et ses richesses ; il se maria trois fois, et sa dernière femme, Marie de Montmirail, lui apporta en dot la terre de Condé en Brie.

Enguerrand, par voie de succession, devint seigneur de Montmirail, d’Oisy, de Crèvecœur et de la Ferté-Ancoul, de la Ferté-Gaucher, vicomte de Meaux et châtelain de Cambrai ; il était déjà seigneur de Saint-Gobain, d’Assis, de Marle, de la Fère et de Folembray[1]. Ses richesses, et surtout la trempe de son caractère, engagèrent le sire de Coucy dans les entreprises tentées contre le pouvoir royal pendant la minorité de saint Louis. Un instant le vassal pensa pouvoir mettre la main

  1. Voyez Histoire de Coucy-le-Château, par M. Melleville Laon, 1848.