Page:Viollet-le-Duc - Description du château de Coucy.djvu/14

Cette page a été validée par deux contributeurs.


ceau, en partie par une voûte en arcs ogives à douze pans, présente une disposition fort belle et bien conçue : c’est une grande salle entourée d’un portique, dont le sol est élevé de 3 mètres au-dessus du pavé. Des balcons de bois, dont la trace est partout évidente, permettaient de s’avancer jusqu’à la circonférence intérieure formée par les têtes des piles. C’était là qu’on réunissait toute la garnison, lorsqu’il fallait donner des ordres généraux. Douze ou quinze cents hommes armés pouvaient facilement, grâce à ce portique et à ces balcons, se tenir dans cette immense rotonde et entendre ce qui se disait au centre. Il n’est guère de monuments, soit de l’époque romaine, soit modernes, qui présentent un aspect à la fois plus grandiose et plus puissant.

Nous essayons d’en donner une faible idée dans la figure 2.

Qu’on se représente par la pensée un millier d’hommes d’armes réunis dans cette rotonde et son portique disposé comme les loges d’une salle de spectacle ; des jours rares éclairant cette foule ; au centre, le châtelain donnant ses ordres, pendant qu’on s’empresse de monter, au moyen d’un treuil, des armes et des projectiles à travers les œils des voûtes. Ou encore, la nuit, quelques lampes accrochées aux parois du portique, la garnison sommeillant ou causant dans ce vaste réservoir d’hommes ; qu’on écoute les bruits du dehors qui arrivent par l’œil central de la voûte, l’appel aux armes, les pas précipités des défenseurs sur les hourds de bois, certes on se peindra une scène d’une singulière grandeur. Si loin que puisse aller l’imagination des romanciers ou des historiens chercheurs de la couleur locale, elle leur représentera difficilement ce que la vue de ces monuments si grands et si simples dans leurs dispositions rend intelligible au premier coup d’œil. Aussi conseillons-nous à tous ceux qui aiment à vivre quelquefois