Page:Vigny - Journal d’un poète, éd. Ratisbonne, 1867.djvu/81

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


guerres de toute nature. Tout ce qui m’est cher a été préservé. Étranger à toutes les haines, j’ai été heureux dans toutes mes affections, je n’ai fait de mal à personne, j’ai fait du bien à plusieurs. Puisse ma vie entière s’écouler ainsi !