Page:Vigny - Journal d’un poète, éd. Ratisbonne, 1867.djvu/104

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

PASSION. — O mystérieuse ressemblance des mots ! Oui, amour, tu es une passion, mais passion d’un martyr, passion comme celle du Christ.

Passion couronnée d’épines où nulle pointe ne manque.

———

La religion de l’honneur a son dieu toujours présent dans notre cœur.

D’où vient qu’un homme qui n’est plus chrétien ne fait pas un vol qui serait inconnu ? L'honneur invisible l’arrête.

———

Les masses vont en avant comme les troupeaux d’aveugles en Egypte, frappant indifféremment de leurs bâtons imbéciles ceux qui les repoussent, ceux qui les détournent et ceux qui les devancent sur le grand chemin.

———

Je ne sais pas si l’apprêt qu’il exige n’est pas un des germes de mort de l’amour.

Cette nécessité d’être toujours sous les armes finit par faiiguer l’un et l’autre amoureux.