Ouvrir le menu principal

Page:Vian - Montesquieu. Bibliographie de ses œuvres, 1872.djvu/35

Cette page a été validée par deux contributeurs.



Attribué à Montesquieu par Jamet, sur la foi de l’abbé Lebeuf.

— Voir le Conservateur, périodique de Bruix et Turien (n° de janvier 1757).

— Voir le nouveau choix de pièces tirées des anciens mercures. 1762.

— Voir les contes de mirabeau, 1780. Londres.

— Voir la traduction de tibulle par Mirabeau (3e vol.) 1796.

Mes Pensées. 1751 et 1752. Francfort et Copenhague, in-12.

Cet ouvrage est de La Beaumelle.

Lettres au chevalier du Bruant.

Un recueil de lettres de Voltaire à ses amis du Parnasse, 1766. Genève, in-8, contient sous ce titre trois lettres attribuées par l’éditeur à Montesquieu.

Elles sont en anglais, dans london magazin, 1777, p. 21 et 531.

Voltaire, dans ses Mensonges imprimés, les restitue au cocher de Montesquieu.

Développements historiques sur l’intelligence et le goût, par Ed. Landié, 1813, Paris, in-8.

Histoire morale de l’Eloquence, ou développements, etc., par Ed. Landié, 1814, Paris, in-8.

Ce sont deux éditions du même ouvrage, dont le public n’a pas admis que l’auteur ostensible fût l’auteur réel. Quelques personnes de Bordeaux ont cru y reconnaître un ma-