Ouvrir le menu principal

Page:Verne - Voyages et aventures du capitaine Hatteras.djvu/99

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Portugais, à des Danois, à des Espagnols, à des Génois, à des Hollandais ; mais pas un Anglais ne figurait parmi eux, et c’était un désespoir pour Hatteras de voir les siens exclus de cette glorieuse phalange des navigateurs qui firent les grandes découvertes des XVe et XVIe siècles.

'The English at the Noth Pole' by Riou and Montaut 061.jpg

Hatteras se consolait un peu en se reportant aux temps modernes ; les Anglais prenaient leur revanche avec Sturt, Donnal Stuart, Burke, Wills, King, Gray, en Australie, avec Palliser en Amérique, avec Cyril Graham, Wadington, Cummingham dans l’Inde, avec Burton, Speke, Grant, Livingstone en Afrique.

Mais cela ne suffisait pas ; pour Hatteras, ces hardis voyageurs étaient plutôt des perfectionneurs que des inventeurs ; il fallait donc trouver mieux, et John eût inventé un pays pour avoir l’honneur de le découvrir.

Or, il avait remarqué que si les Anglais ne formaient pas majorité parmi les