Ouvrir le menu principal

Page:Verne - Voyages et aventures du capitaine Hatteras.djvu/74

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



— Agissez donc en conséquence, reprit Johnson, qui était d’ailleurs un strict observateur de la discipline. Faut-il rassembler l’équipage sur le pont ?

— Faites, » répondit Shandon.

La nouvelle d’une communication du capitaine se répandit immédiatement à bord. Les matelots arrivèrent sans retard à leur poste de revue, et le commandant lut à haute voix la lettre mystérieuse.

Un morne silence accueillit cette lecture ; l’équipage se sépara en proie à mille suppositions ; Clifton eut de quoi se livrer à toutes les divagations de son imagination superstitieuse ; la part qu’il attribua dans cet événement à Dog-Captain fut considérable, et il ne manqua plus de le saluer, quand par hasard il le rencontrait sut son passage.

« Quand je vous disais, répétait-il aux matelots, que cet animal savait écrire ! »

'The English at the Noth Pole' by Riou and Montaut 047.jpg


On ne répliqua rien à cette observation, et Bell lui-même, le charpentier, eût été fort empêché d’y répondre.

Cependant, il fut constant pour chacun que, à défaut du capitaine, son ombre ou son esprit veillait à bord ; les plus sages se gardèrent désormais d’échanger entre eux leurs suppositions.

Le 1er mai, à midi, l’observation donna 68° pour la latitude et 56°32’ pour la longitude. La température s’était relevée, et le thermomètre marquait vingt-cinq degrés au-dessus de zéro (-4° cent.)

Le docteur put s’amuser à suivre les ébats d’une ourse blanche et de ses deux oursons sur le bord d’un pack qui prolongeait la terre. Accompagné de Wall et de Simpson, il essaya de lui donner la chasse dans le canot ; mais l’animal, d’hu-