Ouvrir le menu principal

Page:Verne - Voyages et aventures du capitaine Hatteras.djvu/390

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


s’en fallait ; mais enfin elle ne présentait plus une surface solide, et il eût été impossible de tenter à pied une excursion à travers les ice-fields rompus.

Cette demi-journée de navigation permit d’apprécier les bonnes qualités nautiques de la chaloupe.

'The Field of Ice' by Riou and Montaut 081.jpg

Pendant leur retour, les navigateurs furent témoins d’un incident curieux. Ce fut la chasse d’un phoque faite par un ours gigantesque ; celui-ci était heureusement trop occupé pour apercevoir la chaloupe, car il n’eût pas manqué de se mettre à sa poursuite ; il se tenait à l’affût auprès d’une crevasse de l’ice-field par laquelle le phoque avait évidemment plongé. L’ours épiait donc sa réapparition avec la patience d’un chasseur ou plutôt d’un pêcheur, car il péchait véritablement. Il guettait en silence ; il ne remuait pas ; il ne donnait aucun signe de vie.