Ouvrir le menu principal

Page:Verne - Voyages et aventures du capitaine Hatteras.djvu/38

Cette page a été validée par deux contributeurs.
28
AVENTURES DU CAPITAINE HATTERAS

sur ce navire étrange, qui pour connaître enfin le but du voyage, et l’on murmurait à voir le commandant plus taciturne et plus réservé que jamais.Il avait bien ses raisons pour cela.Dix heures sonnèrent. Onze heures même. Le flot devait tomber vers une heure de l’après-midi. Shandon, du haut de la dunette, jetait un coup d’œil inquiet à la foule, cherchant à surprendre le secret de sa destinée sur un visage quelconque. Mais en vain. Les matelots du Forward exécutaient silencieusement ses ordres, ne le perdant pas des yeux, attendant toujours une communication qui ne se faisait pas.Maître Johnson terminait les préparatifs de l’appareillage, le temps était couvert, et la houle très forte en dehors des bassins ; il ventait du sud-est avec une certaine violence, mais on pouvait facilement sortir de la Mersey.À midi, rien encore. Le docteur Clawbonny se promenait avec agitation, lorgnant, gesticulant, impatient de la mer, comme il le disait avec une certaine élégance latine. Il se sentait ému, quoi qu’il pût faire. Shandon se mordait les lèvres jusqu’au sang.En ce moment, Johnson s’approcha et lui dit :« Commandant, si nous voulons profiter du flot, il ne faut pas perdre de temps ; nous ne serons pas dégagés des docks avant une bonne heure. »Shandon jeta un dernier regard autour de lui, et consulta sa montre. L’heure de la levée de midi était passée.« Allez ! dit-il à son maître d’équipage.— En route, vous autres ! » cria celui-ci, en ordonnant aux spectateurs de vider le pont du Forward.Il se fit alors un certain mouvement dans la foule, qui se portait à la coupée du navire pour regagner le quai, tandis que les gens du brick détachaient les dernières amarres.Or, la confusion inévitable de ces curieux, que les matelots repoussaient sans beaucoup d’égards, fut encore accrue par les hurlements du chien. Cet animal s’élança tout d’un coup du gaillard d’avant à travers la masse compacte des visiteurs. Il aboyait d’une voix sourde.On s’écarta devant lui ; il sauta sur la dunette, et, chose incroyable, mais que mille témoins ont pu constater, ce Dog-Captain tenait une lettre entre ses dents.
« Une lettre ! s’écria Shandon ; mais il est donc à bord ?— Il y était sans doute, mais il n’y est plus, répondit Johnson en montrant le pont complètement nettoyé de cette foule incommode.