Ouvrir le menu principal

Page:Verne - Voyages et aventures du capitaine Hatteras.djvu/301

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



— Docteur, répondit ce dernier, cette terre étant une terre américaine, je désire que mon nom n’y figure pas.

— C’est une décision irrévocable ? dit le docteur.

— Absolue, » répondit Hatteras.

Le docteur n’insista pas.

« Eh bien, à nous, dit-il en s’adressant au vieux marin et au charpentier ; laissons ici quelque trace de notre passage. Je vous propose d’appeler l’île que nous voyons à trois milles au large île Johnson, en l’honneur de notre maître d’équipage.

— Oh ! fit ce dernier, un peu confus, monsieur Clawbonny !

— Quant à cette montagne que nous avons reconnue dans l’ouest, nous lui donnerons le nom de Bell-Mount, si notre charpentier y consent !

— C’est trop d’honneur pour moi, répondit Bell.

— C’est justice, répondit le docteur.

— Rien de mieux, fit Altamont.

— Il ne nous reste donc plus que notre fort à baptiser, reprit le docteur ; là-dessus, nous n’aurons aucune discussion ; ce n’est ni à Sa Gracieuse Majesté la reine Victoria, ni à Washington, que nous devons d’y être abrités en ce moment, mais à Dieu, qui, en nous réunissant, nous a sauvés tous. Que ce fort soit donc nommé le Fort-Providence !

— C’est justement trouvé, repartit Altamont.

— Le Fort-Providence, reprit Johnson, cela sonne bien ! Ainsi donc, en revenant de nos excursions du nord, nous prendrons par le cap Washington, pour gagner la baie Victoria, de là le Fort-Providence, où nous trouverons repos et nourriture dans Doctor’s-House !

— Voilà qui est entendu, répondit le docteur ; plus tard, au fur et à mesure de nos découvertes, nous aurons d’autres noms à donner, qui n’amèneront aucune discussion, je l’espère ; car, mes amis, il faut ici se soutenir et s’aimer ; nous représentons l’humanité tout entière sur ce bout de côte ; ne nous abandonnons donc pas à ces détestables passions qui harcèlent les sociétés ; réunissons-nous de façon à rester forts et inébranlables contre l’adversité. Qui sait ce que le Ciel nous réserve de dangers à courir, de souffrances à supporter avant de revoir notre pays ! Soyons donc cinq en un seul, et laissons de côté des rivalités qui n’ont jamais raison d’être, ici moins qu’ailleurs. Vous m’entendez, Altamont ? Et vous, Hatteras ? »

Les deux hommes ne répondirent pas, mais le docteur fit comme s’ils eussent répondu.