Ouvrir le menu principal

Page:Verne - Voyages et aventures du capitaine Hatteras.djvu/286

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


esprits suivaient la pente d’idées nouvelles ; l’incertitude du lendemain ne les préoccupait plus ; ils ne songeaient qu’à s’installer d’une confortable façon. Ces naufragés se considéraient comme des colons arrivés à leur destination, et, oubliant les souffrances du voyage, ils ne pensaient plus qu’à se créer un avenir supportable.

'The Field of Ice' by Riou and Montaut 019.jpg

« Ouf ! s’écria le docteur en se détirant les bras, c’est quelque chose de n’avoir point à se demander où l’on couchera le soir et ce que l’on mangera le lendemain.

— Commençons par faire l’inventaire du navire, » répondit Johnson.

Le Porpoise avait été parfaitement équipé et approvisionné pour une campagne lointaine.