Ouvrir le menu principal

Page:Verne - Voyages et aventures du capitaine Hatteras.djvu/274

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



— J’en ferai.

— Vous n’avez pas de plomb !

— Non, mais j’ai du mercure ! »

Et, cela dit, le docteur prit le thermomètre ; il marquait à l’intérieur cinquante degrés au-dessus de zéro (+10° centig.). Le docteur sortit, plaça l’instrument sur un glaçon et rentra bientôt. La température extérieure était de cinquante degrés au-dessous de zéro (-47° centig.).

« À demain, dit-il au vieux marin ; dormez, et attendons le lever du soleil. »

La nuit se passa dans les souffrances de la faim ; seuls, le maître d’équipage et le docteur purent les tempérer par un peu d’espoir.

Le lendemain, aux premiers rayons du jour, le docteur, suivi de Johnson, se précipita dehors et courut au thermomètre ; tout le mercure s’était réfugié dans la cuvette, sous la forme d’un cylindre compact. Le docteur brisa l’instrument et en retira de ses doigts, prudemment gantés, un véritable morceau de métal très-peu malléable et d’une grande dureté. C’était un vrai lingot.

« Ah ! monsieur Clawbonny, s’écria le maître d’équipage, voilà qui est merveilleux ! Vous êtes un fier homme !

— Non, mon ami, répondit le docteur, je suis seulement un homme doué d’une bonne mémoire et qui a beaucoup lu.

— Que voulez-vous dire ?

— Je me suis souvenu à propos d’un fait relaté par le capitaine Ross dans la relation de son voyage : il dit avoir percé une planche d’un pouce d’épaisseur avec un fusil chargé d’une balle de mercure gelé ; si j’avais eu de l’huile à ma disposition, c’eût été presque la même chose, car il raconte également qu’une balle d’huile d’amande douce, tirée contre un poteau, le fendit et rebondit à terre sans avoir été cassée.

— Cela n’est pas croyable !

— Mais cela est, Johnson ; voici donc un morceau de métal qui peut nous sauver la vie ; laissons-le à l’air avant de nous en servir, et voyons si l’ours ne nous a pas abandonnés. »

En ce moment, Hatteras sortit de la hutte ; le docteur lui montra le lingot et lui fit part de son projet ; le capitaine lui serra la main, et les trois chasseurs se mirent à observer l’horizon.

Le temps était clair. Hatteras, s’étant porté en avant de ses compagnons, découvrit l’ours à moins de six cents toises.

L’animal, assis sur son derrière, balançait tranquillement la tête, en aspirant les émanations de ces hôtes inaccoutumés.