Ouvrir le menu principal

Page:Verne - Voyages et aventures du capitaine Hatteras.djvu/26

Cette page a été validée par deux contributeurs.
16
AVENTURES DU CAPITAINE HATTERAS


Et la plupart prenaient.

« Tu comprends bien, ajoutait parfois le maître d’équipage, je n’ai que l’embarras du choix. Une haute paye ; comme on n’en a jamais vu de mémoire de marin, avec la certitude de trouver un joli capital au retour : il y a là de quoi allécher.

'The English at the Noth Pole' by Riou and Montaut 012.jpg

— Le fait est, répondaient les matelots, que cela est fort tentant ! de l’aisance jusqu’à la fin de ses jours !

— Je ne te dissimulerai point, reprenait Johnson, que la campagne sera longue, pénible, périlleuse ; cela est formellement dit dans nos instructions ; ainsi, il faut bien savoir à quoi l’on s’engage : très-probablement à tenter tout ce qu’il est humainement possible de faire, et peut-être plus encore ! Donc, si tu ne