Ouvrir le menu principal

Page:Verne - Voyages et aventures du capitaine Hatteras.djvu/251

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



— À quoi bon le savoir ? répondit le docteur ; le fait est certain, il n’y faut plus penser.

— J’y pense, au contraire, répondit Hatteras. Mais, après le récit de Johnson, je n’y penserai plus.

— Voici donc ce qui est arrivé, répondit le maître d’équipage. J’ai tout fait pour empêcher ce crime…

'The Field of Ice' by Riou and Montaut 006.jpg

— J’en suis sûr, Johnson, et j’ajouterai que les meneurs avaient depuis longtemps l’idée d’en arriver là.

— C’est mon opinion, dit le docteur.

— C’est aussi la mienne, reprit Johnson ; car presque aussitôt après votre départ, capitaine, dès le lendemain, Shandon, aigri contre vous, Shandon, devenu