Ouvrir le menu principal

Page:Verne - Voyages et aventures du capitaine Hatteras.djvu/219

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


à concevoir, les voyageurs, accrochés à leurs cônes de glace, croyaient s’élever dans l’atmosphère, tandis que le niveau supérieur du brouillard s’abaissait au-dessous d’eux.

Bientôt le haut du traîneau apparut, puis les chiens d’attelage, puis d’autres animaux au nombre d’une trentaine, puis de grosses masses s’agitant, et Duk sautant, dont la tête sortait de la couche gelée et s’y replongeait tour à tour.

'The English at the Noth Pole' by Riou and Montaut 121.jpg

« Des renards ! s’écria Bell.

— Des ours, répondit le docteur ! un, trois, cinq !

— Nos chiens ! nos provisions ! » fit Simpson.

Une bande de renards et d’ours, ayant rejoint le traîneau, faisait une large brèche aux provisions. L’instinct du pillage les réunissait dans un parfait accord ;