Ouvrir le menu principal

Page:Verne - Voyages et aventures du capitaine Hatteras.djvu/212

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


assurer la solidité de l’édifice, en formant clef de voûte ; la neige molle servait de mortier ; elle remplissait les interstices ; et, bientôt durcie, elle fit un bloc unique de la construction tout entière.

Une ouverture étroite, et par laquelle on se glissait en rampant, donnait accès dans cette grotte improvisée ; le docteur s’y enfourna non sans peine, et les autres le suivirent. On prépara rapidement le souper sur la cuisine à esprit-de-vin. La température intérieure de cette snow-house était fort supportable ; le vent, qui faisait rage au dehors, ne pouvait y pénétrer.

« À table ! » s’écria bientôt le docteur de sa voix la plus aimable.

Et ce repas, toujours le même, peu varié mais réconfortant, se prit en commun. Quand il fut terminé, on ne songea plus qu’au sommeil ; les toiles de mackintosh, étendues sur la couche de neige, préservaient de toute humidité. On fit sécher à la flamme de la cuisine portative les bas et les chaussures ; puis, trois des voyageurs, enveloppés dans leur couverture de laine, s’endormirent tour à tour sous la garde du quatrième ; celui-là devait veiller à la sûreté de tous et empêcher l’ouverture de la maison de se boucher, car, faute de ce soin, on risquait d’être enterré vivant.

Duk partageait la chambre commune ; l’équipage de chiens demeurait au dehors, et, après avoir pris sa part du souper, il se blottit sous une neige qui lui fit bientôt une imperméable couverture.

La fatigue de cette journée amena un prompt sommeil. Le docteur prit son quart de veille à trois heures du matin ; l’ouragan se déchaînait dans la nuit. Situation étrange que celle de ces gens isolés, perdus dans les neiges, enfouis dans ce tombeau dont les murailles s’épaississaient sous les rafales !

Le lendemain matin, à six heures, la marche monotone fut reprise ; toujours mêmes vallées, mêmes ice-bergs, une uniformité qui rendait difficile le choix des points de repère. Cependant la température, s’abaissant de quelques degrés, rendit plus rapide la course des voyageurs, en glaçant les couches de neige. Souvent on rencontrait certains monticules qui ressemblaient à des cairns ou à des cachettes d’Esquimaux ; le docteur en fit démolir un pour l’acquit de sa conscience, et n’y trouva qu’un simple bloc de glace.

« Qu’espérez-vous, Clawbonny ? lui disait Hatteras ; ne sommes-nous pas les premiers hommes à fouler cette partie du globe ?

— Cela est probable, répondit le docteur, mais enfin, qui sait ?

— Ne perdons pas de temps en vaines recherches, reprenait le capitaine ; j’ai hâte d’avoir rejoint mon navire, quand même ce combustible si désiré viendrait à nous manquer.