Ouvrir le menu principal

Page:Verne - Voyages et aventures du capitaine Hatteras.djvu/135

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



La voix vibrante, les gestes passionnés, la physionomie ardente d’Hatteras, produisirent un effet indescriptible. L’équipage, surexcité par l’émotion en présence de ces terres funestes, s’écria tout d’une voix :

— Au nord ! au nord !

'The English at the Noth Pole' by Riou and Montaut 078.jpg

— Eh bien ! au nord ! le salut et la gloire sont là ! au nord ! Le ciel se déclare pour nous ! le vent change ! la passe est libre ! pare à virer ! »

Les matelots se précipitèrent à leur poste de manœuvre ; les ice-streams se dégageaient peu à peu ; le Forward évolua rapidement et se dirigea en forçant de vapeur vers le canal de Mac-Clintock.

Hatteras avait eu raison de compter sur une mer plus libre ; il suivait en la remontant la route présumée de Franklin ; il longeait la côte orientale de la