Ouvrir le menu principal

Page:Verne - Voyages et aventures du capitaine Hatteras.djvu/119

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tels que la mouette, le diver, les molly-nochtes, le canard édredon, qui ressemble aux canards ordinaires, avec la poitrine et le dos blancs, le ventre bleu, le dessus de la tête bleu, le reste du plumage blanc nuancé de quelques teintes vertes ; plusieurs d’entre eux avaient déjà le ventre dépouillé de ce joli édredon dont le mâle et la femelle se servent pour ouater leur nid. Le docteur aperçut aussi de gros phoques respirant à la surface de la glace, mais il ne put en tirer un seul.

'The English at the Noth Pole' by Riou and Montaut 071.jpg

Dans ses excursions, il découvrit la pierre des marées, où sont gravés les signes suivants:

[E I]
1849
qui indiquent le passage de l’Entreprise et de l’Investigator ; il poussa jusqu’au cap Clarence, à l’endroit même ou John et James Ross, en 1833, attendaient si impatiemment la débâcle des glaces. La terre était jonchée d’ossements et de crânes d’animaux, et l’on distinguait encore les traces d’habitation d’Esquimaux.

Le docteur avait eu l’idée d’élever un cairn au port Léopold et d’y déposer une note indiquant le passage du Forward et le but de l’expédition. Mais Hatteras s’y opposa formellement ; il ne voulait pas laisser derrière lui des traces dont quelque concurrent eût pu profiter. Malgré ses bonnes raisons, le docteur fut obligé de céder à la volonté du capitaine. Shandon ne fut pas le dernier à blâmer cet entêtement, car, en cas de catastrophe, aucun navire n’aurait pu s’élancer au secours du Forward.