Ouvrir le menu principal

Page:Verne - Voyage au centre de la Terre.djvu/189

Cette page a été validée par deux contributeurs.


La boule de feu se promena lentement.

— Mais vous me paraissez bien gai, ce matin, mon oncle ?

— Enchanté, mon garçon ! enchanté ! Nous sommes arrivés !

— Au terme de notre expédition ?

— Non, mais au bout de cette mer qui n’en finissait pas. Nous allons reprendre maintenant la voie de terre et nous enfoncer véritablement dans les entrailles du globe.

— Mon oncle, permettez-moi une question.

— Je te la permets, Axel.

— Et le retour ?

— Le retour ! Ah ! tu penses à revenir quand on n’est même pas arrivé ?