Ouvrir le menu principal

Page:Verne - Un drame en Livonie, illust Benett, 1905.djvu/256

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
240
un drame en livonie.

notre union n’ait pas été accomplie !… Vous n’avez ni à vous repentir ni à rougir d’être entré dans une famille où se sont introduits la honte, le déshonneur !

— Ilka, dit gravement Wladimir, je ne me serais pas repenti, je vous le jure, et je n’aurais pas rougi d’être le mari d’Ilka Nicolef, puisqu’elle ne peut être atteinte par cette honte !…

— Eh bien… oui… Wladimir, je vous crois !… s’écria la jeune fille dont le cœur débordait. Je connais la noblesse de votre caractère… Vous ne vous seriez pas repenti… vous n’auriez pas rougi de moi !… Vous m’aimez de toute votre âme, mais pas plus que je ne vous aime…

— Ilka, mon adorée Ilka !… » s’écria Wladimir, qui voulut lui prendre la main.

Ilka se retira doucement et répondit :

« Oui… nous nous aimons… Notre amour c’était le bonheur… Mais un mariage entre nous est devenu impossible.

— Impossible ! répéta Wladimir. Voici ce dont je dois être, dont je suis seul juge… Je ne suis pas un enfant, Ilka !… Ma vie n’a pas été si facile, si heureuse jusqu’ici que je n’aie pas pris l’habitude de réfléchir à ce que je fais !… Il me semblait, puisque je vous aime, puisque vous m’aimez, que je touchais enfin au bonheur !… J’avais l’espoir que vous auriez confiance en moi au point de tenir pour juste ce que je crois juste, pour juger d’une situation que vous ne pouvez juger comme elle doit l’être…

— Que je juge comme le monde la jugera, Wladimir !

— Et que m’importe l’opinion de ce que vous appelez le monde, chère Ilka !… Le monde, pour moi, c’est vous, vous seule… comme pour vous il ne doit être que moi !… Nous quitterons cette ville, si vous le voulez !… Jean nous suivra, et, partout où nous irons, nous serons heureux, je vous le jure !… Ilka, ma chère Ilka, dites que vous voulez être ma femme !… »

Wladimir se jeta à ses genoux, il la pria, il la supplia. Mais il