Ouvrir le menu principal

Page:Verne - Un capitaine de quinze ans, Hetzel, 1878.djvu/361

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
351
à la dérive.

qu’ils avaient dévorées pendant le jour, venaient se désaltérer avant l’heure du repos. On eût vraiment pu croire que toutes ces trompes, s’abaissant et se relevant par un même mouvement automatique, allaient assécher la rivière !


CHAPITRE XVIII

divers incidents


Pendant huit jours, l’embarcation dériva, sous l’impulsion du courant, dans les conditions qui ont été relatées. Aucun incident de quelque importance ne se produisit. Sur un espace de plusieurs milles, la rivière baignait la lisière de forêts superbes ; puis, le pays, dépouillé de ces beaux arbres, laissait les jungles s’étendre jusqu’aux limites de l’horizon.

Si les indigènes manquaient à cette contrée, — ce dont Dick Sand ne songeait nullement à se plaindre, — les animaux du moins y foisonnaient. C’étaient des zèbres qui jouaient sur les rives, des élans, des « caamas », sortes d’antilopes extrêmement gracieuses, qui disparaissaient avec la nuit pour faire place aux léopards, dont on entendait les hurlements, et même aux lions, qui bondissaient dans les hautes herbes. Jusqu’alors, les fugitifs n’avaient aucunement eu à souffrir de ces féroces carnassiers, ni de ceux de la forêt, ni de ceux de la rivière.

Cependant, chaque jour, le plus ordinairement dans l’après-midi, Dick Sand se rapprochait d’une rive ou de l’autre, l’accostait, y débarquait et explorait les parties voisines de la berge.

Il fallait, en effet, renouveler la nourriture quotidienne. Or, dans ce pays privé de toute culture, on ne pouvait compter sur le manioc, le sorgho, le maïs, les fruits, qui forment l’alimentation végétale des tribus indigènes. Ces végétaux ne poussaient là qu’à l’état sauvage et n’étaient point comestibles. Dick Sand était donc forcé de chasser, bien que la détonation de son fusil pût lui attirer quelque mauvaise rencontre.

On faisait du feu en faisant tourner un bâtonnet dans une baguette de figuier