Ouvrir le menu principal

Page:Verne - P’tit-bonhomme, Hetzel, 1906.djvu/296

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
281
chien de berger et chiens de chasse.

« Gloire à Dieu dans le ciel, et paix aux hommes de bonne volonté sur la terre ! »

Pauvre Irlande ! tu n’as point négligé de glorifier le Très-Haut, mais les hommes de bonne volonté t’assureront-ils jamais la paix sociale en te rendant l’indépendance ?





V

chien de berger et chiens de chasse


Parti de Cahersiveen dès le matin du 11 août, en suivant la route du littoral, contiguë aux premières ramifications des monts Iveragh, après une halte à Kells, modeste bourgade sur la baie Dingle, le landau fit halte le soir au bourg de Killorglin. Le temps avait été mauvais, pluie et vent toute la journée. Il fut exécrable le lendemain. Grains et rafales, pour achever les trente milles qui séparent Valentia de Killarney, où Leurs Seigneuries, d’une humeur non moins exécrable que le temps, durent passer leur dernière nuit de voyage.

Le jour suivant, reprise du railway, et, vers trois heures, rentrée à Trelingar Castle, après une absence de dix jours.

Le marquis et la marquise en avaient fini avec l’excursion traditionnelle aux lacs de Killarney et à travers la région montagneuse du Kerry…

« Cela valait-il la peine de s’exposer à tant de fatigues ! dit la marquise.

— Et à tant d’ennuis ! » ajouta le marquis.

Quant à P’tit-Bonhomme, il rapportait de là plein sa tête de souvenirs.