Ouvrir le menu principal

Page:Verne - P’tit-bonhomme, Hetzel, 1906.djvu/236

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
223
éviction.

Cela représentait les quatre ans et quatre-vingts jours — du 20 octobre 1877 au 7 janvier 1882 — vécus à la ferme.

Et, à présent, il fallait la quitter, il fallait essayer de rejoindre la famille qui avait été sienne.

Avant de partir, P’tit-Bonhomme alla faire un paquet de son linge qu’il retrouva au fond d’un tiroir à demi brisé. Étant revenu au milieu de la cour, il creusa un trou au pied du sapin planté à la naissance de sa filleule, il y déposa le pot de grès qui contenait ses cailloux…

Puis, après avoir jeté un dernier adieu à la maison en ruines, il s’élança sur la route noire déjà des ombres du crépuscule.


fin de la première partie