Page:Verne - Les Frères Kip (partie 1).djvu/85

Cette page a été validée par deux contributeurs.

79
à wellington.


— N’oublie pas, Hawkins, qu’après Port-Praslin le brick devra se rendre à Kerawara…

— C’est l’affaire de vingt-quatre heures, Gibson.

— Eh bien, père, dit Nat Gibson, nous pouvons être fixés sur la durée du voyage. Combien de jours notre relâche à Port-Praslin et à Kerawara ?…

— Trois semaines environ.

— Et de Wellington à Port-Praslin ?

— Tout autant.

— Et le retour en Tasmanie ?…

— À peu près un mois.

— Ainsi, dans deux mois et demi, il est possible que le James-Cook soit revenu à Hobart-Town…

— Oui… plus tôt moins que plus.

— Bon, répondit Nat Gibson, je vais écrire à ma mère aujourd’hui même, car le courrier pour l’Australie lève l’ancre après-demain… Je lui demanderai encore deux mois et demi de patience, dont Mme Hawkins voudra bien prendre sa part, n’est-ce pas, monsieur Hawkins ?…

— Oui, mon cher enfant.

— Et, au commencement de l’année, les deux familles seront réunies…

— Deux familles qui n’en font qu’une ! » répondit M. Hawkins.