Page:Verne - Les Frères Kip (partie 1).djvu/58

Cette page a été validée par deux contributeurs.

52
les frères kip.


— Faire fortune… dans les placers ?… répondit Vin Mod. Mais il n’y a plus rien à pêcher là-bas… Est-ce que tu n’as pas vu ceux qui en reviennent ?… Des cailloux, tant qu’on en veut et l’on peut s’en lester pour ne point revenir les poches vides !… Quant à des pépites, la récolte est finie, et ça ne repousse pas du jour au lendemain… ni même d’une année à l’autre !…

— J’en connais qui ne regrettent pas d’avoir lâché leur bâtiment pour les gisements de la Clutha…

— Et moi… j’en connais… quatre, qui ne regretteront pas de s’être embarqués sur le James-Cook au lieu d’avoir filé à l’intérieur !

— C’est pour nous que tu dis cela ?…

— Pour vous et deux ou trois autres bons lurons de ton espèce…

— Et tu cherches à me fourrer dans la tête qu’un matelot gagne de quoi rire, manger et boire le restant de ses jours, à faire le cabotage pour le compte d’un capitaine et d’un armateur ?

— Non, certes…, répliqua Vin Mod, à moins qu’il ne le fasse pour son propre compte !…

— Et le moyen… quand on n’est pas propriétaire du navire ?…

— On peut quelquefois le devenir…

— Eh ! crois-tu donc que mes camarades et