Page:Verne - Les Frères Kip (partie 1).djvu/274

Cette page a été validée par deux contributeurs.

268
les frères kip.

le cap au nord-est, et M. Hawkins attendrait vainement que le James-Cook reparût dans les eaux de la Nouvelle-Irlande.

Le maître d’équipage et ses complices devaient être déçus. Non seulement MM. Hawkins, Nat Gibson, les frères Kip seraient de cette courte traversée, mais M. Zieger proposa de les accompagner, et sa proposition fut acceptée avec empressement.

Flig Balt et Vin Mod eurent quelque peine à dissimuler leur fureur. La possibilité de s’emparer du James-Cook, ou tout au moins l’éventualité sur laquelle ils comptaient, leur échappait encore.

« Le diable protège ce capitaine de malheur !… s’écria Vin Mod, lorsqu’il connut cette résolution.

— Tu verras, Mod, qu’il reviendra à Hobart-Town !… ajouta le maître d’équipage.

— Non, maître Balt, déclara Vin Mod. Si on ne s’en défait pas sur son navire… peut-être pourrait-on…

— Et les autres, que vont—ils faire ?… » répondit Flig Balt.

Les autres, c’étaient Len Cannon, Sexton, Kyle, Bryce. Allaient-ils immédiatement quitter le bord, ou feraient-ils le voyage de Kerawara avant de reprendre leurs sacs ?… S’ils ne devaient réussir à rien au cours de cette