Ouvrir le menu principal

Page:Verne - Le Beau Danube Jaune.djvu/102

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Aussi se produisait-il parfois des échouages ou des abordages, peu dommageables en somme. Le malheur se réduisait à une perte de temps. L’attention des pratiques et des pilotes ne devait pas être un seul instant en défaut. Mais lorsque la collision se produisait, que de cris, que d’invectives, que de querelles, et, on le pense bien, Ilia Krusch se gardait bien d’intervenir.

Barques sur le Danube. — Dessin de Lancelot.

Toutefois, il ne fut pas sans remarquer un chaland d’une capacité de deux cents tonnes, qui lui parut mieux dirigé que les autres. Le vent étant favorable, le patron avait hissé une grande voile au mât guindé au-dessus de la plate-forme. Ces sortes de chalands sont recouverts d’une sorte de superstructure, d’un pont supérieur qui s’étend jusqu’à l’arrière en recouvrant le rouf habité par le personnel, et dont un mâtereau à l’avant développe le pavillon national.

Le plus ordinairement, deux longues godilles à large pelle, fixées à l’arrière de ce pont, permettent de gouverner en combinant leur double action, surtout lorsqu’il s’abandonne à la dérive. Mais telle n’était pas la disposition du bateau dont il s’agit, lequel mettait à profit la brise toutes les fois que la direction du fleuve le permettait. Un gouvernail à large safran, ayant en largeur ce qu’il perdait en hauteur vu le faible tirant d’eau, permettait au pilote de le maintenir en bonne direction.

103