Ouvrir le menu principal

Page:Verne - La Jangada, 1881, t1.djvu/141

Cette page a été validée par deux contributeurs.

133
D’IQUITOS À PEVAS.


X

d’iquitos à pevas


Le lendemain, 6 juin, Joam Garral et les siens faisaient leurs adieux à l’intendant et au personnel indien ou noir, qui restait à la fazenda. À six heures du matin, la jangada recevait tous ses passagers, — il serait plus juste de les appeler ses habitants, — et chacun prenait possession de sa cabine ou, pour mieux dire, de sa maison.

Le moment de partir était venu. Le pilote Araujo alla se placer à l’avant, et les gens de l’équipe, armés de leurs longues gaffes, se tinrent à leur poste de manœuvre.

Joam Garral, aidé de Benito et de Manoel, surveillait l’opération du démarrage.

Au commandement du pilote, les câbles furent largués, les gaffes s’appuyèrent sur la berge pour