Ouvrir le menu principal

Page:Verne - Hector Servadac, Tome 1.pdf/5

Cette page a été validée par deux contributeurs.


— Et moi, je répondrai que, en pareille matière, l’ancienneté ne peut créer aucun droit.

— Je saurai bien vous forcer à me céder la place, capitaine.

— Je ne le crois pas, monsieur le comte.

— J’imagine qu’un coup d’épée…

— Pas plus qu’un coup de pistolet…

— Voici ma carte !

— Voici la mienne ! »

Après ces paroles, qui partirent comme des ripostes d’escrime, deux cartes furent échangées entre les deux adversaires. L’une portait :

Hector Servadac,
Capitaine d’état-major.

Mostaganem.

L’autre :

Comte Wassili Timascheff,
À bord de la goëlette Dobryna.

Au moment de se séparer :

« Où mes témoins rencontreront-ils les vôtres ? demanda le comte Timascheff.

— Aujourd’hui, à deux heures, si vous le voulez bien, répondit Hector Servadac, à l’État-Major.

— À Mostaganem ?

— À Mostaganem. »