Ouvrir le menu principal

Page:Verne - Hector Servadac, Tome 1.pdf/30

Cette page a été validée par deux contributeurs.


CHAPITRE V


DANS LEQUEL IL EST PARLÉ DE QUELQUES MODIFICATIONS APPORTÉES À L’ORDRE PHYSIQUE, SANS QU’ON PUISSE EN INDIQUER LA CAUSE.


Cependant, aucun changement ne semblait s’être produit dans cette portion du littoral algérien, bornée à l’ouest par la rive droite du Chéliff et au nord par la Méditerranée. Bien que la commotion eût été très-violente, ni sur cette fertile plaine, peut-être un peu bossuée çà et là, ni sur la ligne capricieuse de la falaise, ni sur la mer qui s’agitait outre mesure, rien n’indiquait qu’une modification eût altéré leur aspect physique. Le poste de pierre, sauf en quelques parties de la muraille assez profondément disjointes, avait suffisamment résisté. Quant au gourbi, il s’était aplati sur le sol comme un château de cartes au souffle d’un enfant,