Ouvrir le menu principal

Page:Verne - Hector Servadac, Tome 1.pdf/184

Cette page a été validée par deux contributeurs.


CHAPITRE XVI


DANS LEQUEL ON VERRA LE CAPITAINE SERVADAC TENIR DANS SA MAIN TOUT CE QUI RESTE D’UN VASTE CONTINENT.


La Dobryna, cependant, après avoir contourné l’énorme promontoire qui lui barrait la route du nord, se dirigeait vers l’endroit où devait se projeter le cap de Creus.

Les explorateurs causaient, on pourrait dire jour et nuit, de ces étranges choses. Le nom de Gallia revenait fréquemment dans leurs discussions, et insensiblement, presque inconsciemment, il prenait pour eux la valeur d’un nom géographique, c’est-à-dire celui de l’astéroïde qui les emportait dans le monde solaire.

Mais ces discussions ne pouvaient leur faire oublier qu’ils s’occupaient d’opérer une reconnaissance, deve-