Ouvrir le menu principal

Page:Verne - Hector Servadac, Tome 1.pdf/183

Cette page a été validée par deux contributeurs.


— Malheureusement, dit le comte Timascheff, les instruments nous manquent pour faire des observations, et nous ne pourrons calculer les éléments de notre astéroïde.

— Qui sait ? répondit le capitaine Servadac. On finit par tout savoir, tôt ou tard !

— Quant aux derniers mots du document, reprit le comte Timascheff, « Va bene ! — All right ! — Parfait !!! » ils ne signifient rien…

— Si ce n’est, répondit Hector Servadac, que l’auteur du document est enchanté de ce nouvel état de choses et trouve que tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes impossible. »