Ouvrir le menu principal

Page:Verne - Hector Servadac, Tome 1.pdf/100

Cette page a été validée par deux contributeurs.


fit ses adieux au capitaine Servadac. Il lui recommanda, au cas où, par hasard, il pousserait jusqu’à Montmartre, de voir si la « montagne » n’avait pas été déplacée par quelque phénomène, et la Dobryna, sortant de l’étroite crique sous l’action de son hélice, flotta bientôt en pleine mer.