Ouvrir le menu principal

Page:Verne - César Cascabel, 1890.djvu/67

Cette page a été validée par deux contributeurs.
56
césar cascabel.

chir pour atteindre la frontière de l’Orégon. Mais le pays était très accidenté ; il fallait circuler entre les capricieuses ramifications que la montagne projetait vers l’est, et, sur ces routes à peine tracées, que l’on choisissait d’après les indications de la carte, la voiture ne marchait pas très vite. De plus, les villages devenaient rares. Assurément, mieux eût valu cheminer à travers les territoires du littoral, moins semés d’obstacles naturels ; mais cela n’aurait pu être fait qu’à la condition de se porter au-delà des Coast-Ranges, dont les passes sont pour ainsi dire impraticables. Il parut donc plus sage de remonter vers le nord, afin de n’en contourner les derniers versants que sur la limite de l’Orégon.

Tel fut le conseil donné par Jean, le géographe de la troupe, et on jugea bon de s’y conformer.

Le 19 mars, quand on eut dépassé le fort Jones, la Belle-Roulotte s’arrêta devant la bourgade d’Yreka. Là, bon accueil qui permit d’encaisser quelques dollars. C’était le premier début d’une troupe française en ce pays. Que voulez-vous ? Dans ces contrées lointaines de l’Amérique, on les aime, ces enfants de la France ! Ils y sont toujours reçus à bras ouverts, et mieux, à coup sûr, qu’ils ne le seraient chez quelques-uns de leurs voisins d’Europe !

En cette bourgade, on trouva à louer, pour un prix modéré, quelques chevaux qui vinrent en aide à Vermout et à Gladiator. La Belle-Roulotte put ainsi franchir la chaîne au pied de sa pointe septentrionale, et, cette fois, sans avoir été pillée par les conducteurs.

« Parbleu ! fit observer M. Cascabel, ils n’étaient point anglais, que je sache ! »

Si ce voyage ne fut pas exempt de difficultés ni de quelques retards, on s’en tira sans accidents, grâce aux mesures de prudence qui furent prises.

Enfin, le 27 mars, après un déplacement d’environ quatre cents kilomètres depuis la Sierra Nevada, la Belle-Roulotte franchit la frontière du territoire de l’Orégon. La plaine était bordée à l’est par le