Ouvrir le menu principal

Page:Verne - César Cascabel, 1890.djvu/49

Cette page a été validée par deux contributeurs.
2
césar cascabel.

IV

grande détermination


Canailles !

C’était bien le nom qui convenait à de tels gueux. Mais la famille n’en était pas moins volée.

Chaque soir, M. Cascabel avait l’habitude de vérifier si le coffre était bien à sa place ! Or, la veille, il s’en souvenait, à la suite des rudes fatigues de cette journée, tombant de sommeil, il n’avait pas fait sa vérification habituelle. Évidemment, pendant que Jean, César et Clou étaient allés avec lui chercher les objets abandonnés au tournant de la passe, les deux conducteurs, ayant pénétré sans être aperçus jusque dans le dernier compartiment, s’étaient emparés du coffre-fort, et l’avaient caché sous quelques broussailles à la lisière du campement. Voilà pourquoi ils avaient refusé de passer la nuit à l’intérieur de la Belle-Roulotte. Puis, ils avaient attendu que toute la famille fût endormie, et s’étaient enfuis avec les chevaux du fermier.

De toutes les économies de la petite troupe, il ne restait plus rien, si ce n’est quelques dollars que M. Cascabel avait dans sa poche. Et encore était-ce heureux que ces coquins n’eussent point emmené Vermout et Gladiator !

Les chiens, depuis vingt quatre heures, déjà habitués à la présence des deux hommes, n’avaient pas même donné l’éveil, et le méfait s’était accompli sans difficulté.

Où retrouver les voleurs, maintenant qu’ils s’étaient jetés à travers