Ouvrir le menu principal

Page:Verne - César Cascabel, 1890.djvu/430

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
417
dénouement très applaudi des spectateurs.

« Voilà ce qui ne t'arrivera jamais… avec un nez comme le tien ! » 'Page 413.)

de théâtre — soudain un jeune militaire apparaît en faisant trembler la toile de fond. C’est Jean, le propre frère de la malheureuse fiancée. Il revient de la guerre, où il a vaincu les ennemis — ennemis qui peuvent varier suivant les pays où l’on joue la pièce, des Anglais en Amérique, des Français en Allemagne, des Russes en Turquie, etc.

Le brave et sympathique Jean est arrivé à propos. Il saura faire prévaloir sa volonté. Il a appris que Sandre aime Napoléone et que Napoléone