Ouvrir le menu principal

Page:Verne - César Cascabel, 1890.djvu/422

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
409
une longue journée.


Le cœur du pauvre garçon se brisait en songeant à toutes ces choses !

Cependant, vers neuf heures, M. Serge n’avait pas encore reparu à la Belle-Roulotte. Il est vrai, ainsi que l’avait fait observer Cornélia, il ne fallait plus l’attendre que dans la nuit, ou tout au moins à une heure assez avancée pour qu’il ne risquât pas d’être reconnu sur la route.

« Alors, se disait M. Cascabel, il ne pourra même pas assister à notre représentation !… Eh bien, tant mieux !… Je ne le regretterai point !… Elle sera jolie, cette représentation… pour les débuts de la famille Cascabel sur le théâtre de Perm !… Avec tous ces tracas, je perdrai mes moyens !… Je serai détestable dans ce rôle de Fracassar, moi qui emplissais si bien la peau du bonhomme !… Et Cornélia, qui, quoi qu’elle en dise, sera dans ses petits souliers !… Et Jean, qui ne pense qu’à sa petite Kayette !… Et Sandre et Napoléone, qui ont le cœur gros, en songeant qu’ils vont se séparer d’elle !… Ah ! mes enfants, quelle veste nous allons endosser ce soir !… Je ne peux guère compter que sur Clou pour soutenir l’honneur de la troupe ! »

Et, comme M. Cascabel ne pouvait rester en place, il eut l’idée d’aller aux nouvelles. Dans une ville telle que Perm, on sait rapidement tout ce qui se passe. Les Narkine étaient très connus dans le pays, très aimés aussi… Dans le cas où M. Serge serait tombé entre les mains de la police, le bruit de son arrestation se serait immédiatement répandu… Cette affaire ferait le sujet de tous les entretiens… Et même, le prisonnier serait déjà enfermé à la citadelle de Perm pour y être jugé !

C’est pourquoi M. Cascabel laissa Clou-de-Girofle s’occuper de mettre le cirque en état. Puis il s’en alla errer à travers la ville, le long de la Kama, où les bateliers vaquaient à leurs travaux habituels, dans le haut et le bas quartier, où la population ne paraissait point distraite de ses labeurs quotidiens. Il se mêla aux conversations… il écouta sans en avoir l’air… Rien !… Rien qui eût rapport au comte Narkine !

Cela ne suffisait point à le rassurer, il revint vers la route qui