Ouvrir le menu principal

Page:Verne - César Cascabel, 1890.djvu/407

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
394
césar cascabel.

rien tenter auparavant ! Aussi, je pense qu’il faut attendre et continuer le voyage…

— C’est dur, cela, s’écria M. Cascabel, c’est bien dur !… Conserver ces coquins avec soi, les emmener à Perm, ne cesser de leur serrer la main, et, de leur faire bon visage !… Ventre de mes ancêtres ! il me prend des envies d’aller les happer au collet, de les écraser… comme ça… comme ça ! »

Et M. Cascabel, éloignant et rapprochant ses vigoureuses mains, comme s’il eût tenu Ortik de l’une et Kirschef de l’autre, avait l’air de jouer des cymbales dans un orchestre de foire.

« Il faudra être maître de vous, monsieur Cascabel, reprit Kayette. Vous êtes censé ne rien savoir…

— Tu as raison, ma fille.

— Je vous demanderai seulement si vous jugerez à propos de prévenir M. Serge ?…

— Non… ma foi… non ! répondit M. Cascabel. Il me paraît plus sage de se taire !… Qu’y pourrait-il, M. Serge ?… Rien !… Je suis là pour veiller sur lui… et je veillerai !… D’ailleurs, je le connais !… Pour ne pas nous compromettre plus longtemps, il serait capable de tirer à gauche, quand nous irions à droite !… Non !… décidément, non !… Je me tairai !…

— Et ne direz-vous rien à Jean ?…

À Jean… petite Kayette ?… Pas davantage !… Il est ardent !… Il ne pourrait se maîtriser en présence de ces deux abominables bandits !… Il n’a pas le sang-froid de son père !… Il se laisserait aller !… Non !… pas plus à Jean qu’à M. Serge !

— Et madame Cascabel, ne la mettrez-vous pas au courant ? dit encore Kayette.

— Madame Cascabel ?… Oh ! c’est autre chose !… Une femme si supérieure, si capable de donner un bon conseil… et même un bon coup de main !… Je n’ai jamais eu de secret pour elle, et puis elle sait comme moi que M. Serge est le comte Narkine… un fugitif…

— Alors, madame Cascabel ?…