Ouvrir le menu principal

Page:Verne - César Cascabel, 1890.djvu/377

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
366
césar cascabel.


Rien n’arrêtait la rage de ces fauves. (Page 367.)

— Oui, à moins qu’ils ne soient trop nombreux ! répliqua Ortik.

— Et si les munitions ne viennent pas à nous manquer ! ajouta Kirschef.

— En attendant, feu ! » cria M. Serge.

Et alors, par les fenêtres entrouvertes, les fusils et les revolvers commencèrent l’œuvre de destruction. À la lueur des détonations, qui éclataient sur les deux flancs et l’arrière de la voiture, on aper-