Ouvrir le menu principal

Page:Verne - César Cascabel, 1890.djvu/353

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
342
césar cascabel.

comment admettre que les auteurs de ce crime fussent précisément les deux marins qu’on avait retrouvés à douze cents lieues de là, sur l’une des îles de l’archipel Liakhoff ? Aussi, tout en les observant, Kayette se gardait-elle de rien dire de ses soupçons trop invraisemblables.

Et maintenant, voici ce qu’il convient de noter : c’est que si Ortik et Kirschef étaient suspects à la jeune Indienne, eux-mêmes trouvaient singulière la situation de M. Serge. Après avoir été dangereusement blessé sur la frontière de l’Alaska, il avait été transporté à Sitka et soigné par la famille Cascabel. Jusque-là rien que de très naturel. Mais, une fois guéri, pourquoi n’était-il pas resté à Sitka ? Pourquoi avait-il suivi ces saltimbanques jusqu’à Port-Clarence ? Pourquoi les accompagnait-il à travers la Sibérie ? C’était à tout le moins étrange, cette présence d’un Russe au milieu d’une troupe foraine.

Aussi, un jour, Ortik, avait-il dit à Kirschef :

« Est-ce que, par hasard, ce M. Serge chercherait à rentrer en Russie, en prenant ses précautions pour ne pas être reconnu ?… Eh ! peut-être y aurait-il à tirer parti et profit de cette circonstance ?… Ayons l’œil ouvert ! »

Et, sans qu’il pût s’en douter, le comte Narkine était espionné par Ortik, qui espérait surprendre son secret.

Le 23 avril, au sortir du pays iakoute, l’attelage s’engagea sur le territoire des Ostiaks. Ces Sibériens forment une peuplade assez misérable, peu civilisée, bien que cette partie de la Sibérie renferme quelques riches districts — entre autres celui de Bérézov.

Lorsque la Belle-Roulotte traversait un des villages de ce district, on pouvait observer combien ils différaient des pittoresques et séduisantes bourgades iakoutes ! Des huttes infectes, à peine propres au logement des animaux, et à l’intérieur desquelles il est presque impossible de respirer, et quelle atmosphère !

Où imaginerait-on, d’ailleurs, des êtres plus répugnants que ces indigènes, dont Jean put dire, en citant un passage de la géographie générale qui les concernait :