Ouvrir le menu principal

Page:Verne - César Cascabel, 1890.djvu/334

Cette page a été validée par deux contributeurs.
323
un bon tour de m. cascabel.

M. Cascabel, c’est ce que lui avait donné cette idée d’exercer ses talents de ventriloque au profit du salut commun.

Il va sans dire que ses compagnons et lui furent reconduits au campement avec tous les honneurs acquis à leur qualité d’hommes sacrés. Tchou-Tchouk se confondait en salutations et compliments, dans lesquels entrait une forte dose de crainte et de respect. Il n’était pas éloigné de confondre dans la même adoration la famille Cascabel et les idoles de Kotelnyï. Et, en somme, comment cette population de Tourkef, si ignorante, aurait-elle pu supposer qu’elle avait été le jouet d’un mystificateur ? Pas de doute, c’étaient bien les divinités du Vorspük qui avaient fait entendre leurs voix redoutables ! C’était bien de leur bec, muet jusqu’alors, qu’étaient sortis ces ordres proférés en bon langage russe ! Et, d’ailleurs, n’y avait-il pas un précédent ? Est-ce que le perroquet Jako ne parlait pas, lui aussi ? Est-ce que les indigènes ne s’étaient pas émerveillés des mots qui s’échappaient de ce bec ? Eh bien, ce qu’un oiseau faisait, pourquoi des dieux à tête de volatiles n’auraient-ils pas été capables de le faire ?

À dater de ce jour, M. Serge, César Cascabel et sa famille, ainsi que les deux marins qui furent réclamés par leur compatriote, purent se considérer comme libres. La saison d’hiver était déjà avancée, et la température tendait à devenir supportable. Aussi les naufragés résolurent-ils de ne point tarder davantage à quitter l’archipel des Liakhoff. Non pas qu’un revirement dans les dispositions des indigènes fût à craindre ! Ils étaient bien trop « emballés » pour cela ! Maintenant, M. Cascabel était au mieux avec son ami Chouchou, lequel lui eût ciré ses bottes, s’il l’avait voulu ! Il va de soi que ce brave homme s’était empressé de faire restituer tous les objets volés à la Belle-Roulotte. Lui-même, après s’être agenouillé, avait remis à César Cascabel le baromètre qu’il portait en sautoir, et César Cascabel avait daigné lui tendre une main que Tchou-Tchouk avait religieusement baisée, — cette main qu’il croyait capable de lancer la foudre et de déchaîner les tempêtes !