Ouvrir le menu principal

Page:Verne - César Cascabel, 1890.djvu/306

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
295
les îles liakhoff.

— le son de la voix de cet homme frappa Kayette. Il lui semblait que cette voix ne lui était pas inconnue. Dire où elle avait pu l’entendre, cela lui eût été impossible.

D’ailleurs, ni Cornélia, ni Napoléone, ni Clou lui-même ne se sentirent attirés par ces deux hommes, qui semblaient gênés en présence de leurs semblables.

Vers la fin du repas, sur la demande d’Ortik, M. Serge fut amené à raconter les aventures de la famille Cascabel dans la province alaskienne. Il dit comment il avait été recueilli par elle à demi-mort, après la tentative d’assassinat commise sur sa personne par des complices de la bande Karnof.

Si leur figure eût été en pleine lumière, on eût pu voir ces deux matelots échanger un singulier regard, au moment où il fut question du crime. Mais ce détail passa inaperçu, et, après avoir pris leur bonne part du gâteau, qui fut largement arrosé de vodka, Ortik et Kirschef quittèrent la Belle-Roulotte.

À peine étaient-ils au dehors que l’un disait :

« En voilà, une rencontre !… C’est le Russe que nous avons attaqué sur la frontière, et que cette damnée Indienne nous a empêchés d’achever…

— Et de voler ! répliqua l’autre.

— Oui !… ces milliers de roubles qui sont maintenant entre les mains de Tchou-Tchouk ! »

Ainsi, les deux prétendus matelots étaient des malfaiteurs qui faisaient partie de cette bande Karnof, dont les forfaits avaient jeté l’épouvante dans tout l’Ouest-Amérique. À la suite de leur coup manqué contre M. Serge, qu’ils n’avaient pu dévisager au milieu de l’obscurité, ils étaient parvenus à regagner Port-Clarence. Puis, quelques jours plus tard, au moyen d’une barque volée par eux, ils avaient essayé de traverser le détroit de Behring ; mais, entraînés par les courants, après avoir failli cent fois périr, ils étaient venus s’échouer sur la principale île de l’archipel des Liakhoff, où ils avaient été faits prisonniers par les indigènes.