Ouvrir le menu principal

Page:Verne - César Cascabel, 1890.djvu/284

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
261
du 16 novembre au 2 décembre.

Les heures s’écoulèrent dans des transes continuelles. ((Page 283.)

chaîne de glaces éternelles dessinait ses crêtes vives, ses croupes arrondies, la forêt de ses pics et de ses aiguilles. C’était un émerveillement, et les naufragés en oubliaient un instant leur situation si critique, en admirant ces phénomènes cosmiques, particuliers aux régions hyperboréennes.

La dérive avait diminué de vitesse, depuis le changement de vent, et c’était le courant seul qui la produisait désormais. Il était