Ouvrir le menu principal

Page:Verne - César Cascabel, 1890.djvu/262

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
251
en dérive.


La journée prit fin dans ces conditions. Les rafales ne cessaient de se déchaîner avec une effroyable violence. L’espace s’animait de grands vols d’oiseaux, pétrels, ptarmigans et autres, si justement nommés oiseaux des tempêtes.

Le lendemain et les jours suivants, 28, 29, 30 et 31 octobre, n’apportèrent aucun changement. Le vent, se gardant à l’est, ne modifia point l’état de l’atmosphère.

M. Serge avait soigneusement relevé la forme et l’étendue du glaçon. C’était une sorte de trapèze irrégulier, long de trois cent cinquante à quatre cents pieds, large d’une centaine. Ce trapèze, qui émergeait sur ses arêtes d’une bonne demi-toise, se renflait légèrement vers l’intérieur. Nulle fissure à sa surface, bien que de sourds craquements courussent parfois à travers sa masse. Il ne semblait donc pas que sa solidité eût été — jusqu’ici du moins — compromise par l’assaut des lames et de la bourrasque.

Non sans grands efforts, la Belle-Roulotte avait été ramenée au centre. Là, les cordes et les piquets de la tente, qui servaient aux représentations foraines, l’assujettissaient si fortement, qu’elle ne risquait plus d’être chavirée.

Ce qu’il y avait de plus alarmant, c’étaient les chocs, dus à de soudaines rencontres avec d’énormes icebergs, qui se déplaçaient sous des vitesses inégales, suivant qu’ils obéissaient aux courants ou qu’ils tournoyaient au milieu des remous. Quelques-uns, mesurant parfois quinze à vingt pieds de hauteur, avaient l’air de se précipiter comme à un abordage. On les apercevait de loin, on les voyait venir, et comment serait-on parvenu à éviter leur brutal contact ? Il y en avait qui culbutaient avec fracas, lorsque le déplacement du centre de gravité en modifiait l’équilibre ; mais, lorsqu’ils se heurtaient, ces collisions étaient extrêmement redoutables. La secousse était souvent telle que, sans certaines précautions prises à temps, tout eût été brisé à l’intérieur de la voiture. On était toujours sous la menace d’une dislocation possible et soudaine. Aussi, dès que l’approche de quelque gros bloc était signalée, M. Serge et ses com-