Ouvrir le menu principal

Page:Verne - César Cascabel, 1890.djvu/229

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
218
césar cascabel.

centaines de lieues à travers le Far West ou la Sibérie, cela ne me préoccuperait même pas !… On marche sur un terrain solide, qui ne risque pas de s’entrouvrir sous vos pieds !… Tandis que vingt lieues de mer glacée à parcourir avec un attelage, un matériel, et tout ce qui s’ensuit !… Diantre ! je voudrais bien que ce fût fait !… Nous en aurions fini avec le plus difficile, ou tout au moins avec le plus dangereux du voyage !

— En effet, mon cher Cascabel, surtout si la Belle-Roulotte, au-delà du détroit, peut atteindre rapidement les territoires de la Sibérie méridionale. Essayer de suivre le littoral pendant les grands froids de l’hiver, ce serait très imprudent. Aussi, dès que nous serons à Numana, nous aurons à couper vers le sud-ouest, afin de choisir un bon lieu d’hivernage dans une des bourgades que nous rencontrerons.

— C’est notre projet ! Mais vous devez connaître le pays, monsieur Serge ?

— Je ne connais que la région comprise entre Iakoutsk et Okhotsk, pour l’avoir traversée après mon évasion. Quant à la route qui va de la frontière d’Europe à Iakoutsk, je n’ai conservé que le souvenir de ces épouvantables fatigues, dont les convois de prisonniers sont jour et nuit accablés ! Quelles souffrances !… Je ne les souhaiterais pas à mon plus mortel ennemi !

— Monsieur Serge, avez-vous perdu tout espoir de rentrer dans votre pays, j’entends en toute liberté, et le gouvernement ne vous permettra-t-il pas d’y revenir ?…

— Il faudrait pour cela, répondit M. Serge, que le Czar proclamât une amnistie qui s’étendrait au comte Narkine, comme à tous les patriotes condamnés avec lui. Des circonstances politiques se présenteront-elles, qui rendront cette détermination possible ?… Qui sait, mon cher Cascabel !

— C’est pourtant triste de vivre en exil !… Il semble que l’on ait été chassé de sa propre maison…

— Oui !… loin de tous ceux qu’on aime !… Et mon père, si âgé déjà… et que je voudrais revoir…