Ouvrir le menu principal

Page:Verne - Bourses de voyage, Hetzel, 1904, tome 1.djvu/35

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


sionnaires de la même école, alors que l’intervention du sagace et prudent M. Ardagh ne pourrait plus se produire ?…

C’était un peu aux difficultés de ce genre que songeait le directeur d’Antilian School, et, s’il ne lui était pas loisible d’accompagner ses élèves, il se demandait qui saurait le remplacer dans une tâche parfois difficile ?…

Du reste, ce côté de la question n’avait point échappé à l’esprit très pratique de Mrs Kethlen Seymour. Aussi verra-t-on comment elle l’avait résolu, car la prudente dame n’eût jamais admis que ces jeunes garçons fussent soustraits à toute autorité pendant ce voyage.

Maintenant, comment s’effectuerait-il à travers l’Atlantique ?… Serait-ce à bord de l’un des paquebots qui font un service régulier entre l’Angleterre et les Antilles ?… Des places y seraient-elles prises, des cabines retenues, au nom de chacun des neuf lauréats ?…

On le répète, ils ne devaient point voyager à leurs frais, et même aucune dépense de cette sorte ne devait être imputée sur les sept cents livres qui leur seraient remises, lorsqu’ils quitteraient la Barbade pour revenir en Europe.