Ouvrir le menu principal

Page:Verne - Bourses de voyage, Hetzel, 1904, tome 1.djvu/319

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


et, sur trois cent cinquante et un votants, trois cent cinquante s’étaient prononcés pour l’annexion.

Le pauvre Magnus Anders n’était point en situation de réclamer, n’est-il pas vrai, et il existait de sérieuses raisons, sans doute, pour que la Suède abandonnât sa seule possession dans l’archipel des Indes occidentales. Aussi ne put-il que faire contre fortune bon cœur, et, se penchant à l’oreille de son camarade Louis Clodion :

« À tout prendre, dit-il, et puisqu’il a fallu passer sous un autre pavillon, mieux vaut que ce pavillon soit celui de la France ! »


fin de la première partie.