Page:Verne - Autour de la Lune.djvu/84

Cette page a été validée par deux contributeurs.


la Lune que ne le sont les habitants de la Terre, armés de leurs puissants télescopes.

On sait, en effet, que l’instrument monté par John Ross à Parson-town, dont le grossissement est de six mille cinq cents fois, ramène la Lune à seize lieues ; de plus avec le puissant engin établi à Long’s-Peak, l’astre des nuits, grossi quarante-huit mille fois, était rapproché à moins de deux lieues, et les objets ayant dix mètres de diamètre s’y montraient suffisamment distincts.

Ainsi donc, à cette distance, les détails topographiques de la Lune, observés sans lunette, n’étaient pas sensiblement déterminés. L’œil saisissait le vaste contour de ces immenses dépressions improprement appelées