Page:Verne - Autour de la Lune.djvu/76

Cette page a été validée par deux contributeurs.


— Et nous nous en apercevrons ? demanda Michel.

— Évidemment, puisque deux cents kilogrammes n’en pèsent que trente à la surface de la Lune.

— Et notre force musculaire n’y diminuera pas ?

— Aucunement. Au lieu de t’élever à un mètre en sautant, tu t’élèveras à dix-huit pieds de hauteur.

— Mais nous serons des Hercules dans la Lune ! s’écria Michel.

— D’autant plus, répondit Nicholl, que si la taille des Sélénites est proportionnelle à la masse de leur globe, ils seront hauts d’un pied à peine.

— Des Lilliputiens ! répliqua Michel. Je vais donc jouer le rôle de Gul-