Page:Verne - Autour de la Lune.djvu/68

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Les deux adversaires allaient se précipiter l’un sur l’autre, et cette incohérente discussion menaçait de dégénérer en bataille, quand Barbicane intervint par un bond formidable.

« Arrêtez, malheureux, dit-il en mettant ses deux compagnons dos à dos, s’il n’y a pas de Sélénites, on s’en passera !

— Oui, s’exclama Michel, qui n’y tenait pas autrement, on s’en passera. Nous n’avons que faire des Sélénites ! À bas les Sélénites !

— À nous l’empire de la Lune, dit Nicholl.

— À nous trois, constituons la république !

— Je serai le congrès, cria Michel.

— Et moi le sénat, riposta Nicholl.